Tarte fine de tomate et tomme fraîche de cantal de Salers

Pour 6 personnes :                     Préparation : 25 minutes                               Cuisson         30 minutes

300 g de pâte feuilletée ou brisée

400 g de tomme fraîche de Salers (ou à défaut un cantal très frais)

4 grosses tomates mûres à point

1 cuillerée à soupe de moutarde forte

1 cuillerée à soupe de petites olives noires de Nice

2 cuillerées à soupe d’huile d’olive

1 cuillerée à café d’origan

sel, poivre.

  1. Lavez les tomates, épongez-les, coupez-les en rondelles de 1 cm d’épaisseur, épépinez-les ; éliminez les premières et dernières tranches, poudrez les autres de sel sur les deux faces et rangez-les sur un grand plat.
  2. Allumez le four thermostat 7 1/2. Abaissez la pâte au rouleau sur une épaisseur de 1/2 cm et garnissez-en un moule à tarte de 30 cm. Passez le rouleau sur les bords pour couper la pâte, puis pincez les bords de la pâte entre vos doigts ou surélevez-les et roulez en bourrelets puis faites-y des entailles au couteau. Piquez le fond de la pâte sans aller jusqu’à toucher le moule, avec les dents d’une fourchette.
  3. Coupez le fromage en lamelles de 1/2 cm d’épaisseur.
  4. Tartinez de moutarde le fond de la tarte et posez par dessus les lamelles de fromage.Pendant ce temps, les tomates ont rendues beaucoup d’eau : épongez chaque rondelle avec du papier absorbant et rangez-les au fur et à mesure sur le fromage sans les faire se chevaucher.
  5. Semez les olives sur la tarte, arrosez d’huile d’olive, poudrez d’origan et mettez au four pour 30 minutes.
  6. A la sortie du four, démoulez la tarte, dressez-la sur un plat, poudrez-la de poivre du moulin. Servez-la chaude ou tiède.

Source : C.I.D.I.L

Auteur

Anciennement installé boulevard Pasteur, Hubert a fait de sa maison tout un art de vivre et de recevoir, mêlant ses créations personnelles à une cuisine du terroir du Sud-Ouest qu’il privilégie. La cuisine du Bistro d'Hubert était ouverte sur la salle à manger, les parfums des plats en cuisson attisaient la gourmandise dès l'arrivée du convive. L’ambiance était bistrot et la décoration landaise avec nappe à carreaux, bocaux de conserve sur des étagères, délicieux service et accueil dirigé par sa fille Maryline. Le Bistro d'Hubert est fermé depuis fin 2011 et le Chef se consacre désormais à son blog culinaire.

Pas encore de commentaire