Les Duchesses d’Angoulême

Cette spécialité charentaise a été créée en l’honneur de la sœur de François 1er. Elle se compose d’une nougatine roulée fourrée de praliné amandes et noisettes. Pour la touche « royale », chaque Duchesse est enveloppée de papier aluminium doré…
Rappel historique :
Le nom de cette friandise a été créée au XVIème siècle en l’honneur de la sœur de François 1er. Deux spécialités sucrées lui sont dédiées : les duchesses et les marguerites d’Angoulême… Les duchesses sont des bonbons confectionnés avec de la nougatine, du pralin, des amandes et des noisettes. Les Marguerite (ou Marguerite de Navarre) sont des chocolats noirs amers mélangés avec des écorce d’orange en forme de fleur.
Ses origines :
Entre 1515 et 1518, la vie de Marguerite de Navarre, devenue Duchesse d’Angoulême, se décline entre cadeaux du roi, bals et fêtes… Marguerite remplace même dans les cérémonies officielles sa belle-sœur, la reine Claude.  Elle devient une muse pour les artistes et des confiseurs décident de créer des bonbons en l’honneur de sa beauté.
Petite anecdote :
C’est le mariage de Catherine de Médicis avec le futur roi Henri II qui permet au savoir-faire italien de pénétrer en France et de contribuer au développement de la confiserie. Catherine de Médicis a en effet entraîné avec elle des confiseurs et glaciers italiens.
Secrets de fabrication :
Pour élaborer cette noble confiserie, les artisans chocolatiers faisaient fondre le sucre à sec, afin qu’il arbore cette couleur dorée si particulière. Des amandes hachées lui étaient alors incorporées. La nougatine brûlante devait être retirée du feu puis aplatie sur une plaque de marbre et prédécoupée au moyen d’un laminoir en bronze. Les morceaux étaient roulés à la main autour d’une tige en aluminium, remplacée plus tard par le fourrage au praliné.

Doc : Le Sucre.com

Auteur

Anciennement installé boulevard Pasteur, Hubert a fait de sa maison tout un art de vivre et de recevoir, mêlant ses créations personnelles à une cuisine du terroir du Sud-Ouest qu’il privilégie. La cuisine du Bistro d'Hubert était ouverte sur la salle à manger, les parfums des plats en cuisson attisaient la gourmandise dès l'arrivée du convive. L’ambiance était bistrot et la décoration landaise avec nappe à carreaux, bocaux de conserve sur des étagères, délicieux service et accueil dirigé par sa fille Maryline. Le Bistro d'Hubert est fermé depuis fin 2011 et le Chef se consacre désormais à son blog culinaire.