Le beurre c’est de la magie…

La cuisine populaire :

Le beurre est un produit simple et authentique qui vient embellir la simplicité des aliments utilisés.

« Mettre du beurre dans les épinards » est bien plus qu’une formule. Il apporte aux ingrédients modestes de la cuisine populaire un peu de faste et d’éclat.

La cuisson au beurre devient une promesse de goût, de caramélisation, de respect du produit. En témoignent les nombreuses appellations « Rôti au beurre » « Poêlé au beurre » observées sur les cartes.

Les sucs de cuisson les plus aromatiques :

Il n’y a pas de cuisson plus douce qu’avec le beurre car ce dernier contient de l’eau et en chauffant ne dépasse pas les 100 °C.

Lorsque l’évaporation est terminée, commence alors cette magie culinaire (la réaction de Maillard) qui, grâce à la présence de sucres naturels, donne les sucs de cuisson les plus aromatiques. Et s’il faut monter en température, le beurre clarifié fait merveille.

Certes le beurre brûlé est indigeste et même d’un goût âcre. Mais quel aliment se mange brulé ?.

Un aliment naturel :

Le beurre est un aliment naturel, bourré de vitamines et de sels minéraux. Bien moins gras  que toutes les huiles (il ne contient que 82% de matières grasses contre 100 % pour les huiles), il est moins calorique.

Et le cholestérol ? .Rappelons que cette substance, indispensable à notre vie, contribue au bon développement de notre cerveau.

Et si une minorité d’individus malades doit être attentive à son alimentation, elle ne nous oblige pas à tous nous mettre au régime!

Retenons des plus grands nutritionnistes ces quelques règles simples et pleines de bon sens : il n’y a pas de mauvais aliment, tout est affaire d’équilibre. Il faut manger de tout, en quantité raisonnable.

J’ajouterai, quoi de meilleur qu’une pomme de terre cuite au four ou au gril avec une noix de beurre salé fondant dessus!

Source de certains textes :  C.N.I.E.L

Auteur

Anciennement installé boulevard Pasteur, Hubert a fait de sa maison tout un art de vivre et de recevoir, mêlant ses créations personnelles à une cuisine du terroir du Sud-Ouest qu’il privilégie. La cuisine du Bistro d'Hubert était ouverte sur la salle à manger, les parfums des plats en cuisson attisaient la gourmandise dès l'arrivée du convive. L’ambiance était bistrot et la décoration landaise avec nappe à carreaux, bocaux de conserve sur des étagères, délicieux service et accueil dirigé par sa fille Maryline. Le Bistro d'Hubert est fermé depuis fin 2011 et le Chef se consacre désormais à son blog culinaire.

Pas encore de commentaire