Brochettes de tomates aux deux couleurs et bloody mary

Fiche technique : Brochettes de tomates aux deux couleurs et bloody mary

Pour : 4 brochettes
Temps de préparation : 45 min
Temps de cuisson : min
Ingrédients
  • tomates-cerises : 8
  • tomates-poires : 4
  • mini-concombre : 1
  • céleri-branche : quelques feuilles
  • tapenade : 1 cuillerée à soupe
  • chèvre frais : 1 petit
  • ciboulette :
  • thym : 1/2 cuillerée à café
  • huile d'olive : 1 cuillerée à soupe
  • sel et poivre au moulin :
  • Cocktail : vodka : 3 cl
  • jus de tomate : 9 cl
  • sauce worcestershire : 1 trait
  • tabasco : 1 trait
  • jus de citron : 1 trait
  • sel de céleri, poivre :

Préparation

Difficulté : 2 Stars (2 / 5)

Lavez les tomates et essuyez-les. Retirez le chapeau et réservez-les. Évidez légèrement les tomates. Coupez le concombre en rondelles. Dans un bol écrasez le chèvre à la fourchette avec le thym émietté et l’huile d’olive, salez et poivrez. Farcissez les tomates-cerises de chèvre et saupoudrez-les de ciboulette hachée.

Farcissez les tomates-poires avec la tapenade et remettez les chapeaux. Montez-les brochettes sur des piques en bois en alternant une tomate-cerise, une rondelle de concombre, une feuille de céleri, une tomate-poire, une feuille de céleri, une rondelle de concombre et une tomate-cerise.

Cocktail : Remplissez à moitié un shaker de glace et versez la sauce worcestershire, le tabasco et le jus de citron. Poivrez et salez avec le sel de céleri.

Ajoutez la vodka et le jus de tomate. Remuez bien et versez le cocktail dans un verre de présentation. Décorez d’une brochette de tomates-cerises farcies posée sur le rebord du verre ou tout simplement d’une feuille de céleri.

S’il est un cocktail de renommée mondiale, c’est bien lebloody-mary. Il fut inventé en 1921 à Paris, par Ferdinand Petiot, chef barbam au Harry’s Bar. L’écrivain Frédéric Dard en a conçu une variante ou le gin remplace la vodka. 

Auteur

Anciennement installé boulevard Pasteur, Hubert a fait de sa maison tout un art de vivre et de recevoir, mêlant ses créations personnelles à une cuisine du terroir du Sud-Ouest qu’il privilégie. La cuisine du Bistro d'Hubert était ouverte sur la salle à manger, les parfums des plats en cuisson attisaient la gourmandise dès l'arrivée du convive. L’ambiance était bistrot et la décoration landaise avec nappe à carreaux, bocaux de conserve sur des étagères, délicieux service et accueil dirigé par sa fille Maryline. Le Bistro d'Hubert est fermé depuis fin 2011 et le Chef se consacre désormais à son blog culinaire.

Pas encore de commentaire