Émincés d’artichauts et Saint-Jacques à l’huile de noisettes

Fiche technique : Émincés d'artichauts et Saint-Jacques à l'huile de noisettes

Pour : 4 personnes
Temps de préparation : 30 min
Temps de cuisson : 35 min
Ingrédients
  • gros artichauts : 4
  • noix de St Jacques (avec le corail) : 450 g
  • salade feuilles de chêne : 1
  • ciboulette : 1 botte
  • noisettes hachées : 100 g
  • moutarde forte : 1 cuillerée à café
  • huile de noisettes : 2 cuillerées à soupe
  • huile de tournesol : 2 cuillerées à soupe
  • vinaigre de vin blanc : 1 cuillerée à soupe
  • citron : 1
  • sel, poivre du moulin :

Préparation

Difficulté : 2 Stars (2 / 5)

Tournez les artichauts : coupez la tige à ras. Avec un couteau bien aiguisé, retirez 2 ou 3 rangs des grosses feuilles, puis épluchez le fond comme une pomme de terre en ne conservant que les parties comestibles. Frottez les fonds au fur et à mesure, avec 1/2 citron pour éviter qu’ils ne noircissent. Faites-les cuire 30 minutes environ dans le l’eau bouillante salée et additionnée du reste de jus de citron.

Lavez et épongez la salade, répartissez les feuilles dans des assiettes de service. Égouttez les fonds d’artichauts, enlevez le foin et découpez-les en fines escalopes sur les assiettes.

Faites chauffer l’huile de tournesol dans une poêle antiadhésive. Poêlez les noix de St Jacques à feu vif pour les saisir et les colorer. Comptez environ 30 secondes par face, selon la grosseur. Baissez le feu, versez le vinaigre, la moutarde et l’huile de noisette dans la poêle. Salez, poivrez, puis bien mélanger.

Répartissez les St Jacques sur les escalopes d’artichaut et les feuilles de salade.

Nappez de vinaigrette bouillante, puis parsemez de noisettes et de ciboulette ciselée.

Servez tiède.

Auteur

Anciennement installé boulevard Pasteur, Hubert a fait de sa maison tout un art de vivre et de recevoir, mêlant ses créations personnelles à une cuisine du terroir du Sud-Ouest qu’il privilégie. La cuisine du Bistro d'Hubert était ouverte sur la salle à manger, les parfums des plats en cuisson attisaient la gourmandise dès l'arrivée du convive. L’ambiance était bistrot et la décoration landaise avec nappe à carreaux, bocaux de conserve sur des étagères, délicieux service et accueil dirigé par sa fille Maryline. Le Bistro d'Hubert est fermé depuis fin 2011 et le Chef se consacre désormais à son blog culinaire.

Pas encore de commentaire