Les Tomates (suite)

Les anciennes : très rustiques, très parfumées, cultivées en pleine terre. Elles sont toutefois plus fragiles, consommez-les rapidement.

La Marmande : Bien pulpeuse, joliment côtelée et délicatement fruitée. Juteuse à souhait c’est la tomate rêvée pour une ratatouille ou une piperade. Printemps, Été.

La Cœur de Bœuf : La variété Coraline, la plus goûteuse, charnue et sucrée, elle se consomme rouge pour son fondant mais aussi verte orangée pour son parfum et son croquant. Toute l’année.

L’Evergreen :  Ne rougit pas ! Des liserés jaunes  apparaissent quand le fruit est mûr. Parfaite en salade, l’Evergreen est aussi la Reine des confitures. Printemps, Été.

La Tomate Ananas : Une originale rayonnante, dépourvue d’acidité. Son nom vient du fait qu’une fois tranchée dans sa largeur, elle ressemble à une tranche d’ananas. Printemps, Été.

La Noire de Crimée : Variété originaire de la mer Noire (Crimée), elle est douce et parfumée sans acidité. A consommer en coloration « tournante » passant du vert foncé au pourpre. Elle est à déguster en rondelles, avec un filet d’huile d’olive et du basilic. Printemps, Été.

La Marinda :  Une diva du goût venue de Sicile à la saveur iodée originale ! Cultivée en bord de mer, elle est à savourer verte ou orangée. Trop rouge, elle est e, surmaturité et perd alors ses qualités gustatives. A savourer nature avec un filet d’huile d’olive ou avec une bonne Mozzarella di Bufala. Hiver et Printemps.

Cela sera tout pour aujourd’hui (à suivre).

Les tomates à la provençale

Doc : Grand Frais.

Auteur

Anciennement installé boulevard Pasteur, Hubert a fait de sa maison tout un art de vivre et de recevoir, mêlant ses créations personnelles à une cuisine du terroir du Sud-Ouest qu’il privilégie. La cuisine du Bistro d'Hubert était ouverte sur la salle à manger, les parfums des plats en cuisson attisaient la gourmandise dès l'arrivée du convive. L’ambiance était bistrot et la décoration landaise avec nappe à carreaux, bocaux de conserve sur des étagères, délicieux service et accueil dirigé par sa fille Maryline. Le Bistro d'Hubert est fermé depuis fin 2011 et le Chef se consacre désormais à son blog culinaire.

Pas encore de commentaire