Le Touron Basque

En bouchées, en tablettes ou à la coupe, fourré de pâte d’amandes et de fruits confits, doré au jaune d’œuf et cuit au four, le touron basque se savoure à toute heure de la journée.

Rappel historique :

Une profusion de couleurs et de parfums, du gingembre à la pistache, des fruits à la vanille, le touron se décline sous toutes les coutures. En Espagne, il est resté sombre et composé d’amandes entières. Travaillé de façon traditionnelle, le touron a traversé les Pyrénées pour prendre les couleurs du Pays Basque.

Ses origines :

Est-ce à l’influence de la confiserie du même nom d’origine espagnole, ou tout simplement à sa forme que le Touron doit son nom ? Probablement les deux. Ce sont les religieuses de Tolède qui ont mis au point, les premières, au XIIIe siècle, la savoureuse recette du touron, capable de se conserver de longs mois.

Petite anecdote :

Depuis 1895, la Maison Pariès s’est initié aux secrets de fabrication du touron espagnol et décline subtilement ses différents parfums. Véritable tradition familiale, cette confiserie se consacre, de père en fils, à l’excellence d’une authentique fabrication artisanale à Bayonne, première ville chocolatière de France.

Secrets de fabrication :

Ni miel ni amandes grillées pour les traditionnelles friandises du Pays Basque. Les savoureuses petites bouchées, toutes rondes et colorées, sont élaborées à base de pâte d’amandes et parfumées avec différents fruits. Cependant, il est aujourd’hui décliné et parfumé aux fruits, à la vanille, au café ou au chocolat, il se prête également à de subtiles déclinaisons comme le gingembre ou la pistache. A l’occasion des fêtes de Noël, on fourre le touron de dattes et de pruneaux.

Doc : Le Sucre

Auteur

Anciennement installé boulevard Pasteur, Hubert a fait de sa maison tout un art de vivre et de recevoir, mêlant ses créations personnelles à une cuisine du terroir du Sud-Ouest qu’il privilégie. La cuisine du Bistro d'Hubert était ouverte sur la salle à manger, les parfums des plats en cuisson attisaient la gourmandise dès l'arrivée du convive. L’ambiance était bistrot et la décoration landaise avec nappe à carreaux, bocaux de conserve sur des étagères, délicieux service et accueil dirigé par sa fille Maryline. Le Bistro d'Hubert est fermé depuis fin 2011 et le Chef se consacre désormais à son blog culinaire.

Pas encore de commentaire