Histoire de la Cuisine

Carême ( suite )

La fabuleuse histoire de la cuisine française ( suite ) Marchande de crêpes et beignets, début du XIX° siècle. Paris, bibliothèque nationale. Photo Hubert Josses Fayard. Au cours d’un de ces diners chez M de Talleyrand, le 31 mars 1814, se trouve un illustre convive, le Tsar Alexandre 1er....

L’ambition de Carême

 ( La fabuleuse histoire de la cuisine française suite. ) Marc-Antoine Carême au temps de sa gloire N’est-ce point une gageure que de porter le nom de Carême avec l’ambition de devenir le plus grand cuisinier de son temps, que dis-je, de tous les temps ? Marc-Antoine Carême nait...

Le fromage de Talleyrand

La fabuleuse histoire de la cuisine française  ( suite )  » Le seul maître que Talleyrand n’ait jamais trahi est le fromage de Brie « . Ce jugement sévère d’un ennemi de l’évêque d’Autun rend du moins hommage au gastronome qu’il fut. Antonin Carême, dont nous avons vu la sévérité...

Grimod de la Reynière

La fabuleuse histoire de la cuisine française ( suite ) Les femmes sont admises au banquet : ce sont les  » sœurs culinaires  » ; beaucoup appartiennent à la Comédie Française, dont Grimod écrit :  » Nous en demandons bien pardon aux femmes honnêtes ( ou qu’on est convenu...

Jury-dégustation

La fabuleuse histoire de la cuisine française ( suite ) Méfions-nous des jugements fielleux de  » l’illustre Carême « , comme il se nomme lui-même. Cambacérès ne veut pas se laisser gruger par ses domestiques et il ne doit pas être si mauvais gourmet, puisque Grimod de la Reynière lui...

Un cheveu dans la soupe…

La fabuleuse histoire de la cuisine française ( suite ) Un jour, Napoléon inspecte un cantonnement et demande à la « roulante » une assiette de « soupe de soldat ». On la lui sert, mais… il y a un cheveu dans l »assiette. Autour de lui les grognards, pétrifiés d’admiration et de respect,...

Petite histoire sur le gigot de Pâques

Le gastronome Brillat-Savarin dans la « Physiologie du goût » raconte qu’il arrive un jour dans une auberge où il n’y avait rien à manger… sauf un gigot apporté par des Anglais, qui rôtissait à la broche et sur lequel les deux dames qui l’accompagnaient jetaient des regards concupiscents. Après avoir convaincu l’aubergiste de leur...

De Carême à Escoffier

La fabuleuse histoire de la cuisine française ( suite ) Les Français seuls savent dîner avec méthode, comme eux seuls savent composer un livre. Châteaubriant La table de Napoléon : Le 14 juin 1800 à deux heures de l’après-midi, la campagne d’Italie prend bien mauvaise tournure. Les Français ont...

Menu d’un repas servi chez Barras l’hiver 1795 :

La fabuleuse histoire de la cuisine française ( suite ) Potage Aux petits oignons à la ci-devant Minime Relevé Tronçons d’esturgeons à la broche Six entrées Un sauté de turbot à l’homme de confiance Ci- devant maître d’ hôtel Anguilles à la tartare Concombre farci à la moelle Vol-au-vent...