Piment de Cayenne ou piment d’Espelette ?

Des saveurs qui éveillent les papilles

A l’origine, il n’y en avait qu’un

Lorsque les explorateurs ont parcouru le monde pour rapporter des saveurs nouvelles, les cuisiniers de l’époque parlaient de poivre de Cayenne. Ses origines ne sont pas en Guyane, mais en Inde où il était traditionnellement cultivé. Ce piment relève les mets dans lesquels il est incorporé, puisque sur l’échelle de Scoville, qui classifie la force piquante des piments, il est répertorié entre 6 et 8.

Un élément de la cuisine traditionnelle française

Le piment de Cayenne est une épice couramment utilisée dans des plats comme la bouillabaisse, constituant essentiel de la sauce rouille qui y est associée. Les plats qui sont dits « à la diable », à base de viande blanche, contiennent du piment de Cayenne. La gastronomie hexagonale utilise depuis bien longtemps cette épice qui apporte de la puissance aux préparations.

Un voyage initiatique indispensable

Les personnes qui veulent partir à la découverte de l’origine de ce piment originaire de Guyane peuvent emprunter un vol Cayenne pas cher. Si la seule dégustation ne leur suffit pas dans leur assiette, qu’elles veulent se rendre compte des conditions qui font que cette épice est si puissante, rien ne vaut un séjour sur place où les habitants les accueilleront avec joie.

Une proposition plus en douceur

En se rendant au pays basque, il est également possible de découvrir un piment qui séduit de nombreux amateurs. Là où le piment de Cayenne porte la dénomination de brûlant, celui d’Espelette n’est que chaud. Ce qui signifie qu’il ne dépasse pas 4 sur l’échelle de mesure de la force piquante des piments. Les arômes du piment basque sont plus subtils.

Des plats empreints de leurs terroirs d’origine

L’utilisation du piment d’Espelette se révèle gagnante en l’associant avec des mets aussi différents que du poisson, des légumes, des viandes blanches, voire du chocolat dans certains desserts. Des plats emblématiques de la cuisine basque, comme la piperade ou l’axoa, doivent leur renommée au piment d’Espelette qui leur donne un supplément d’âme.

D’ailleurs, en tant qu’habitant du Sud Ouest, ce blog regorge de recettes dédiées au piment d’Espelette.

On retrouve notamment :

Mais aussi des recettes à base de piment Thaï…

…ou piment antillais :

 

Pour tous les goûts

Le voyage n’est pas le même pour se rendre à Espelette ou à Cayenne. Pour Espelette, on s’y rendre en voiture en faisant une halte de charme par le Domaine du Megnon dans le Sud Ouest pour y trouver un gîte 3 épis pour la nuit, et faire la route jusqu’à Espelette le lendemain. Pour Cayenne, on peut réserver un billet d’avion via une compagnie aérienne qui de mémoire desservait Cayenne telle Corsair. En tous cas, vous y trouverez des informations très complètes sur la ville de Cayenne.

Si toutefois, vous préférez faire un tour en Thaïlande pour y faire des séjours pimentés et ramener des produits locaux, nous empruntons régulièrement la Thaï Airways pour nous rendre à Samui, nous y avons nos cantines épicées, très locales, à souvent moins de 2 € le plat… Copieux et bien pimentés !

Nous disions donc : le voyage n’est pas le même entre Cayenne et Espelette. En ce qui concerne les piments, c’est un peu la même chose. Les amateurs de cuisine de caractère, sans les épices qui dominent, iront plus vers la proposition basque. Les aventuriers à la recherche de sensations fortes se tourneront évidemment vers le produit guyanais. L’important étant que la tradition culinaire française soit respectée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *